Destruction nuisibles
Rongeurs • Ragondins
AccueilDestruction nuisiblesRongeursRagondins

Les dangers potentiels des ragondins à Bordeaux et en Gironde

Le ragondin est parfois confondu avec le rat musqué. Si ces deux rongeurs vivent dans le milieu aquatique et se ressemblent, la différence est visible au poids. Le premier pèse 7 à 9 kg à l’âge adulte alors que le second ne dépasse pas 2 à 3 kilos.

Le ragondin vit à Bordeaux, à Bordeaux Métropole et en Gironde dans les milieux d’eau douce, comme les fleuves, les rivières, les marais, les étangs, les canaux ou les fossés humides. On le voit le long de la Garonne à Bordeaux ou encore près des rivières de Dordogne.

Dans le Médoc, une collectivité a dû faire réaliser des travaux de voirie car une route s’effondrait en raison des longs terriers que le ragondin creuse le long des berges.

Il construit également des huttes avec des feuilles. Actif plutôt la nuit, il est nuisible en raison des dégâts qu’il occasionne : destruction de nids d’oiseaux, surconsommation de plantes, transmission de maladies… Comme le rat musqué, le ragondin est classé nuisible de catégorie 1 sur l’ensemble du territoire par arrêté ministériel (28 juin 2016). A ce titre, il peut être piégé et tiré au fusil toute l’année.

Le danger de la leptospirose

Le ragondin n’est pas apprécié des maraîchers et des pêcheurs de gibier d’eau pour des raisons différentes. Les premiers en raison des dégâts provoqués dans les cultures, les seconds du fait des dangers sur la santé qu’ils représentent.

La maladie, d’apparition brutale, est marquée par une fièvre élevée, des frissons, des douleurs musculaires et céphalées. En principe, un traitement curatif adéquat suffit s’il est administré rapidement. La transmission accidentelle à l’homme de cette maladie a souvent lieu par contact de la peau lésée ou d’une muqueuse avec l’urine de rats ou ragondins porteurs de l’infection, ou une eau infectée. Contactez-nous pour un conseil et un devis, nos experts en piégeage de ragondins vous répondrons.

Un artisan de Saint-Loubès en Gironde, chasseur de gibier d’eau passionné, est d’ailleurs décédé des suites d’une leptospirose, vraisemblablement contractée à la pêche à la Tonne.